Fabriquer son carnet de route

Des jolis cahiers, il en existe par milliers, alors pourquoi vouloir faire soi-même, pourquoi  fabriquer son carnet de route ?

Renouer avec l’artisanat

Plus nous avançons avec la modernité, plus nous nous éloignons de la matière et de l’artisanat. L’industrie et maintenant l’ère numérique nous dépossèdent toujours un peu plus de savoir-faire ancestraux. Convertis malgré nous au consumérisme, nous perdons même l’idée de faire soi-même.

Et c’est là ce qui est le plus dommageable, la perte de l’idée même de créer qui s’étant à tous les domaines de la vie quotidienne. Déposséder du pouvoir de créer, nous perdons avec lui une certaine forme d’indépendance et d’autonomie.

La créativité, un socle essentiel

Avec le savoir-faire relayé au rang d’accessoire, c’est toute une partie de notre être qui s’en trouve délaissée. La part de la créativité, de l’intuition et de l’imagination.

Or la créativité est un socle précieux et essentiel pour aborder la vie avec confiance et sérénité. C’est elle qui nous donne l’assurance d’être capable de trouver des solutions à toute situation. Elle crée ainsi un fort sentiment de sécurité et nous offre une vraie liberté dans nos choix.

Créer, une énergie de vie

Créer un objet soi-même apporte une grande satisfaction, d’abord le plaisir de manipuler la matière et ensuite la fierté d’avoir créer, d’avoir enfanter, donner vie à quelque chose autre que soi.

En créant, nous nous inscrivons dans les cycles de la vie qui crée et se renouvelle et permet que toute chose continue d’exister. Ainsi créer engendre le sentiment de participer à un mouvement global et commun dont notre vie dépend.

Le pouvoir de l’intention

Enfin, lorsque l’on crée, que l’on fabrique un objet soi-même, on pose une intention. Je fabrique cet objet dans le but de… L’objet s’imprègne de l’intention et des énergies que nous mettons pour le créer. A l’instard des amulettes, il se charge du pouvoir que nous lui donnons.

Des objets connectés

Au fil du processus de création, un sentiment de familiarité de plus en plus prégnant se développe. Comme le Petit Prince et le Renard, l’objet devient pour nous unique au monde. Un lien particulier nous relie à lui, comme s’il formait une extention de notre être. Ainsi, sans l’aide de la technologie, nous pouvons nous connecter avec des objets qui nous apportent soutien et force dans nos vies et nos projets.

Les étapes de la fabrication

La création du carnet de route s’effectue en plusieurs étapes. Dans un premier temps, nous travaillons sur l’intention, à quoi le carnet va être destiné, quel usage nous souhaitons en faire. Ensuite, vient le choix des matériaux, du format, du type de feuilles, l’épaisseur, la couleur, les inscriptions éventuelles, le titre, les décorations… Des matériaux bruts ou recyclés sont proposés pour des raisons éthiques, écologiques et parce qu’ils sont vivants et chargés d’histoire.

La deuxième étape est celle de la fabrication. Mesurer, couper, coller, coudre… Les mains dans la matière !

La création du carnet se termine avec un rituel de mise au monde. Comme on déclare notre enfant à sa naissance, ce rituel officialise la naissance de l’objet créé de nos mains. Il renforce le lien sacré qui s’est formé tout au long de sa fabrication.

Un compagnon de vie

Le carnet de route est un compagnon de vie. Grâce à lui, nous pouvons écrire, dessiner, laisser une trace au quotidien.  Il crée un pont en nous permettant de rester relier à notre part intuitive et créative, même au plus fort de la tourmente. Ainsi, il se fait le gardien de notre équilibre et renforce notre confiance et notre ancrage en lien avec notre être profond.

Ateliers et stages 2023-24