Les ateliers

ateliers de la saison 2023-24

tirage photo argentique

Atelier Labo Photo Argentique

L’atelier Labo Photo Argentique est l’occasion de découvrir le développement négatifs et le tirage noir et blanc sous la lumière inactinique...
hemispheres 1 5

Atelier Dessin Les Hémisphères

Bien dessiner grâce au cerveau droit. Avec une approche inspirée de la méthode de Betty Edwards et de ma pratique artistique, je vous propose de...
foret photo 18

Atelier Photo Hors-Champ

Venez affiner votre regard à l’atelier photo Hors Champ. Sortir du cadre, faire un pas de côté et regarder autrement pour saisir...
foret encre 2

Atelier Terre d’Ombre

L’atelier peinture Terre d’Ombre est un atelier de dessin (graphite, fusain, pastels, sanguine, pigments..) et de peinture (aquarelle, encres,...

Ateliers d’expression artistique

L’association Nagasilva propose des ateliers d’expression artistique dans des domaines variés afin de favoriser l’émergeance d’une énergie créative.

Expérimenter différents médiums permet de nous découvrir et souvent de révéler des trésors de créativité insoupçonnés. Chaque pratique que ce soient les arts plastiques, la photographie argentique, l’écriture ou la danse tendent à libérer le geste spontané pour laisser libre court aux élans singuliers.

En partenariat avec la Maison des Confuences au Clos Toreau, l’Université permanente sur l’île de Nantes et les Ateliers de la Ville en bois à Canclaux, nous vous proposont pour la saison 2023-24 des ateliers d’arts plastiques, de photographie argentique et d’écriture poétique.

Posture de l’ignorant

Pour libérer le geste, il est parfois nécessaire d’apprendre ou plus de désapprendre pour réapprendre.

Pour créer, il est nécessaire de rééduquer notre cerveau qui par souci d’économie d’énergie et d’efficacité a pris l’habitude de créer des circuits courts et mis en cache (comme nos chers ordinateurs) un grand nombre d’informations qu’il traite de façon récurrente. A l’instard de nos fichiers compressés, il en résulte une perte importante d’information.

Au lieu de voir la forme des feuilles, leurs teintes, leur mouvement, au lieu de voir la courbure d’un tronc, l’épaisseur de l’écorce, nous voyons un arbre. Par excès de simplification, nous voyons le monde comme sur une carte mentale. Il est alors nécessaire d’appuyer sur le bouton Reset pour réapprendre à regarder, écouter, sentir. Parce que nous avons besoin de sens aiguisés pour créer !

Renouer avec la matière

La matière est souvent considérée comme pesante, elle a tendance à nous entraver. Au quotidien, elle s’apparente au soin de nos corps, aux tâches ménagères, aux repas à préparer, au frigo à remplir, au linge à laver, étendre, repasser. Elle nous empêche d’être libre, elle nous vole notre temps et nous impose une contrainte quotidienne

C’est le mal de notre époque, avec la dématérialisation, les objets connectés, l’intelligence artificielle, nous nous éloignons toujours encore de la matière.

Pourtant la matière permet d’être en lien avec le réel, elle témoigne d’une expérience tangible. Eprouver par nos corps, nos sens, sentir, ressentir, garder en mémoire. Elle nous permet de vivre, de faire l’expérience de la vie terrestre.

Et la matière nous permet de créer ! Exister par la création, laisser une trace, exprimer notre regard singulier.

Cultiver notre nature

Le risque des objets connectés, c’est de nous retrouver déconnectés. Derrière nos écrans, plus de vent, plus d’odeur ni de toucher. A l’horizon, des vies par procuration, filtrées, artificialisées, des corps sans mémoire et des esprits diminués. Elle s’appelle déjà réalité augmentée..

Afin de traverser ce siècle en toute intégrité, Nagasilva propose de faire contre-poids pour garder l’équilibre et rester en lien avec la nature, celle qui nous entoure et celle qui nous habite.

Technique et spontanéité

Une fois l’oeil et les sens rééduqués, il nous faut apprendre les gestes techniques. Contraindre pour libérer. Toute pratique nécessite un apprentissage afin de maîtriser les outils et nous donner les moyens matériels pour passer de la conception à la forme.

La technique est le socle sur lequel s’appuie la spontanéité du geste.